19 août 2015, 11:16

«Changement de côté» - un nouveau jeu commence

écrit par Dimitri Bretting, 22 ans, ex-numéro 18 du monde chez les juniors. 


Le changement de côté dont je vous parle dans mon petit blog n’est pas celui que j’ai si souvent pratiqué avec un opposant sur le terrain après deux jeux joués. Cette fois, je passe carrément dans un autre monde: du terrain dans les bureaux de Swiss Tennis. J’ai en effet entamé un apprentissage commercial de trois ans ce lundi et je me lance dans ce nouveau défi avec beaucoup d’anticipation joyeuse.

Pendant de nombreuses années – depuis janvier 2007 pour être exact – toute ma vie a tourné autour du Centre national. J’en garde de merveilleux souvenirs et je n’aurais pu m’imaginer un endroit plus propice pour essayer de faire du tennis mon métier. Pendant quelques années, j’ai pu vivre mon rêve et même si je n’ai finalement pas pu aller jusqu’au bout de mes ambitions, je ne regrette pas une seconde d’avoir choisi ce parcours. J’ai vraiment savouré à fond cette phase de ma vie.  

En avril de cette année, je me suis trouvé à un carrefour de ma vie où il a fallu prendre une décision cruciale – et c’était tout sauf facile. Pour toutes sortes de raisons j’ai dû me résoudre à changer de côté, parmi elles l’aspect financier. Vous imaginerez sans doute qu’il est très difficile de vivre du tennis. Il était donc temps de réfléchir à mon avenir et cela m’a conduit à envisager un apprentissage commercial pour avoir quelque chose de solide en mains pour mon avenir.

L’idée de quitter ma «famille tennistique» me déchirait le cœur. Je me sens très bien ici et je connais la plupart des gens depuis de longues années. C’était donc une chance pour moi quand l’opportunité s’est présentée de faire mon apprentissage commercial pratiquement chez moi – chez Swiss Tennis – et j’en remercie les responsables de tout mon coeur!

Mais venons-en à ma première journée au bureau: comme j’ai pu sauter la phase des présentations, j’ai tout de suite pu me plonger dans le travail. C’est très captivant de découvrir tout ce qui se passe dans les coulisses et dont le joueur n’a normalement aucune idée. A partir de maintenant, je ne suis plus celui qui reçoit une enveloppe marquée à l’emblème de Swiss Tennis avec la convocation aux cours. Je fais maintenant partie de ceux qui inscrivent les gens aux cours, impriment le matériel pour les cours, écrivent les factures, etc. Et j’ai aussi toute une liste de «corvées»: nettoyer la machine à café, arroser les plantes, vider la poubelle, ouvrir le courrier et le distribuer, etc., etc.

J’avoue que parfois, je ne sais plus où donner de la tête. Mais si mes souvenirs sont bons, le premier coup droit que l’on joue dans sa vie n’atterrit pas non plus forcément dans le terrain... Sans doute, me faudra-t-il encore un certain temps pour complètement m’habituer à mon nouveau rôle d’apprenti, mais je suis sûr que j’y arriverai et que je ferai du bon boulot.

L’école en fait partie, bien entendu. Tous les jeudis et vendredis, je me retrouverai sur les bancs d’école à la BFB Bienne. J’espère qu’au moins mes profs seront plus âgés que moi, puisque tous mes copains d’école auront entre 15 et 17 ans. Cela risque d’être intéressant.

J’avouerai que le tennis me manque déjà terriblement. Je me suis donc tiré du lit très tôt hier pour m’offrir une heure de tennis de 6 à 7 avant le boulot. Cela peut paraître un peu fou, mais après tant d’années de sport intensif, on a du mal  à rester cloué sur une chaise pendant huit heures.

Voilà, je vous ai ouvert une première fenêtre sur ma nouvelle vie. Plus tard, je vous parlerai de mon travail et de mon quotidien dans les bureaux de Swiss Tennis.

A bientôt et bonnes salutations du Département Formation.

Dimitri Bretting

Ajouter un commentaire

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8