Pas encore d'assouplissement pour le sport

16 avril 2020, 20:25

Pas encore d'assouplissement pour le sport

Lors de sa séance d'information d'aujourd'hui sur les mesures d'assouplissement, le Conseil fédéral n'a pas mentionné le sport. Cela signifie que les mesures en vigueur jusque-là restent valables.

Le Conseil fédéral a déclaré aujourd'hui que la recommandation de rester à la maison continuait d'être valable et qu'il ne voulait faire bouger les choses que lentement, ce qui signifie qu'il faut encore renoncer à toutes les activités non essentielles. De premiers assouplissements sont annoncés pour le 27 avril, et d'autres pour le 11 mai. Le 8 juin enfin, une troisième phase d'assouplissement devrait intervenir.

Selon le Conseiller fédéral Alain Berset, il s'agira cependant d'observer continuellement l'évolution de la situation afin de s'adapter en conséquence. Avec d'autres fédérations sportives, Swiss Tennis va tout mettre en œuvre pour que ces adaptations concernent également, avec certaines restrictions, aussi rapidement que possible la reprise de sports individuels comme le tennis. La fédération a, comme le Conseil fédéral l'attendait, développé un concept de protection pour déterminer comment la pratique du tennis pouvait être possible dans les clubs et les centres. Des propositions pour des possibilités d'entraînement pour les joueurs et joueuses d'élite au Centre national ou la possible reprise de leçons individuelles pour les professeurs de tennis ont également été élaborées.

Une différenciation peut être faite
"Le Conseil fédéral a clairement donné aujourd'hui son accord pour une ouverture progressive de la vie quotidienne en déterminant les lignes directrices correspondantes. Il n'y a rien à dire à cela. Ce qui est décevant, c'est que le tennis bénéficie précisément des concepts de protection et serait prêt à faire reprendre la pratique de ce sport  sur les courts", déclare René Stammbach, président de Swiss Tennis. "Nous sommes étonnées et déçus que le sport, avec quelque 2 millions de sportifs et de sportives organisés ainsi que des dizaines de milliers de places de travail dans le monde du sport n'aient pas été mentionnés dans la moindre phrase lors de la conférence de presse d'aujourd'hui. Nous sommes clairement d'avis que le sport ne doit pas être pris comme une entité mais qu'une différenciation peut être faite entre des sports individuels au risque limité et facilement adaptables et des sports collectifs dont la pratique implique des regroupements ou des contacts. Nous allons continuer de nous engager dans ce sens auprès de et avec l'Office Fédéral du Sport et notre fédération faîtière Swiss Olympic."

Swiss Tennis est en étroit contact avec Swiss Olympic et l'Office Fédéral du Sport qui discutent avec le Conseil fédéral de mesures d'assouplissement dans le sport. Dans le cadre d'une conférence téléphonique avec les fédérations sportives, Swiss Tennis va également être informé de l'état actuel et de l'évolution des choses en matière d'assouplissement dans le monde du sport. Swiss Tennis fournira constamment des informations sur l'évolution de la situation.

"Dem Sport fehlt eine effektive Lobby" - Interview mit René Stammbach nach der heutigen Pressekonferenz des Bundesrates (16. April 2020)

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8