Prise de position de Swiss Tennis dans l’affaire Másárova

12 janvier 2018, 15:25

Prise de position de Swiss Tennis dans l’affaire Másárova

Rebeka Masarova 

Depuis quelques jours, Rebeka Másárova, une jeune joueuse de 18 ans pleine de promesses, apparaît dans le classement mondial sous la nationalité espagnole. Née d’une mère espagnole et d’un père Slovaque, Másárova qui vit à Bâle est en possession des trois nationalités. Jusqu’à début 2018, elle a toujours évolué sur les circuits FIT et WTA sous la nationalité suisse.

Il y a quelques jours, la Fédération internationale de tennis (FIT) informait Swiss Tennis par écrit d’une demande de changement de nationalité déposée par la famille Másárova peu de temps avant Noël. Rebeka défendrait donc désormais les couleurs espagnoles et elle apparaît d’ailleurs déjà sous cette nationalité dans le classement mondial.  

Quelques mois en arrière, Rebeka qui était alors engagée pour la Suisse aux Championnats d’Europe M18 à Klosters de 2016, avait encore choisi d’intégrer l’équipe suisse de Fed Cup et avait signé une demande à cet effet. En avril 2017, la Fédération internationale de tennis avait confirmé que Rebeka était qualifiée pour endosser le maillot suisse.

En décembre, Rebeka qui bénéficie depuis un certain nombre d’années d’un soutien financier de Swiss Tennis, s’était entraînée pendant quelques jours au Centre national de Swiss Tennis à Bienne. La nouvelle de ce changement de nationalité a donc pris Swiss Tennis complètement au dépourvu.
ntretemps, Rebeka s’entraîne déjà à Barcelone/Espagne.

En vertu du règlement de la Fed Cup, une joueuse peut changer de nationalité pour autant qu’elle n’ait été au service d’aucune une autre nation auparavant. Comme Másárova n’a encore jamais évolué dans l’équipe suisse de Fed Cup, la Fédération espagnole peut demander à la FIT que Rebeka défende désormais les couleurs ibériques dans le Championnat des nations par équipes, auquel cas Swiss Tennis sera contacté par la Fédération internationale de tennis et pourra exposer sa position.

Le président de Swiss Tennis René Stammbach regrette évidemment la décision de l’athlète et/ou de son entourage immédiat dans l’optique suisse et entend intervenir à deux niveaux:  « J’ai commandité une expertise juridique de la « cause Másárova » et Swiss Tennis va demander à la Fédération internationale de tennis (FIT) de se pencher sur la problématique du changement de nationalité après qu’une autre fédération formatrice ait accompli tout le travail d’encouragement de la relève, afin qu’une solution équitable pour toutes les parties puisse être mise au point au niveau international. » 

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8