Riedi désormais dans le cadre A

13 juin 2018, 11:02

Riedi désormais dans le cadre A

Leandro Riedi accède au cadre A de Swiss Tennis.

Dans les sélections pour les cadres nationaux de tennis, on tient compte de critères "durs" tels que le classement (évolution), la programmation de l'entraînement ou l'effet de l'âge relatif (RAE), mais des critères "doux" tels que l'estimation du potentiel, l'engagement, l'encadrement ou l'évolution du mental et de la qualité du jeu jouent également un rôle important. A partir du mois d'août, ce sont des critères uniformisés qui seront pris en compte à l'échelle suisse pour les cadres régionaux.

Deux fois par année, les coachs de Swiss Tennis évaluent les sélections des cadres. Chaque année en juin, l'évaluation de l'appartenance aux cadres est définie pour les 12 mois suivants, mais de jeunes talents qui se mettent ensuite en évidence peuvent être sélectionnés après-coup en décembre.

Lors de cette sélection de juin, il y a eu une nouvelle admission dans le cadre A, celle de Leandro Riedi, 16 ans, qui s'entraîne depuis deux ans à Bienne et qui accède donc au cadre supérieur. Le joueur des Grisons Jakub Paul, 19 ans, est quant à lui admis dans le cadre B. Il appartenait jusque-là au cadre C mais il s'est distingué en profitant au mieux de la wild card qui lui été accordée au tournoi d'Oberentfelden (25 000 $) dont il a atteint la finale. "Plus les joueuses et les joueurs sont âgés, plus on donne d'importance au classement", déclare Yves Allegro, headcoach de Swiss Tennis. "Pour les plus jeunes, il y a beaucoup d'autres facteurs qui sont plus importants."

 

Swiss Tennis dispose de quatre niveaux de cadres nationaux. Les enfants de moins de 14 ans peuvent être sélectionnés en tant que membres d'un cadre national de la relève tout en continuant de s'entraîner dans leur environnement habituel. Dès l'âge de 14 ans, il y a d'autres possibilités de sélection dans le cadre C, B ou A et il est alors aussi possible de s'entraîner au Centre national de Bienne. Dès le mois d'août 2018, ce sont 13 juniors filles et garçons qui vont vivre et s'entraîner au Centre national de Swiss Tennis ou de la Swiss Tennis Academy.


Voici un aperçu des changements dans les cadres nationals actuels de Swiss Tennis

 

A partir du mois d'août, ce sont des critères uniformisés qui seront pris en compte à l'échelle suisse pour les cadres régionaux
Dans le domaine des cadres régionaux, il y a également des modifications: d'une part, le tennis suisse est divisé en cinq régions virtuelles et il existe désormais un nouveau niveau de cadres suprarégional. Dans ce niveau de cadres, qui remplace les anciens niveaux de performance 1 et 2 en proposant généralement des critères d'admission renforcés, la coordination est désormais centralisée et passe de la responsabilité des associations régionales à celle de Swiss Tennis. Pour les critères des cadres régionaux, qui demeurent de la responsabilité des associations régionales, il y a cependant également des harmonisations et des adaptations qui sont introduites à l'échelle suisse.

Pourquoi ce changement de structures?
Le changement de structures a été élaboré par la JUKON (commission juniors formée de représentants des associations régionales) et approuvée par les associations régionales. Jusqu'à présent, il y avait des conditions d'admission très différentes entre associations régionales voisines, et l'objectif du nouveau concept élaboré par la JUKON est de mettre un terme à cette confusion qui régnait au niveau de performance 2. Même si les associations régionales continuent de bénéficier d'une certaine indépendance, la plupart d'entre elles vont adapter leur propre concept régional au concept général de la relève suisse dès le 1er août 2018.

Formation des cadres régionaux plus précoce et plus ciblée
Qu'est-ce qui a motivé ces changements? La plupart des joueuses et joueurs suisses de moins de 15 ans s'entraînent de manière décentralisée, c'est-à-dire pas au Centre nation de Bienne mais dans une académie partenaire de Swiss Tennis ou avec leur entraîneur de compétition personnel. Les joueuses et les joueurs qui appartiennent aux nouveaux cadres suprarégionaux  doivent cependant désormais être soutenus (plus) tôt par des mesures ciblées établies par Swiss Tennis.

Font partie de ces mesures notamment les camps communs pour les cadres mis en place sous le slogan "Les meilleurs s'entraînent avec les meilleurs", des tests de performance uniformisés, un soutien sous forme de dispenses scolaires (Talent Card Regional), un soutien apporté par les nouveaux responsables de la relève suprarégionaux ainsi qu'une aide financière directe. En contrepartie, les joueuses et les joueurs des cadres suprarégionaux qui s'entraînent de manière décentralisée sont contraints à un certain niveau de performance sportive, ce qui signifie qu'ils doivent suffisamment s'engager dans l'entraînement et la compétition ou respecter le programme proposé aux cadres suprarégionaux.

Sélections cadres suprarégionaux U15 2018/19

 

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8