10 septembre 2015, 12:44

Dans quelle mesure est-ce la « faute » à Swiss Tennis si le tennis suisse vit actuellement une période magique ?

« Mais que font donc les Suisses pour avoir tant de réussite en tennis ? » La question revient souvent dans les débats et fait couler beaucoup d’encre. Les experts (vrais ou supposés) se surpassent en explications : la chance, l’aisance, les modèles que l’on veut imiter, le mariage entre la mentalité suisse et celle d’Europe de l’Est, l’abondance de courts de tennis à proximité – tout y passe.

par Jürg Bühler, responsable de la formation de Swiss Tennis depuis 2014. Psychologue du sport de formation, il est aussi entraîneur de tennis depuis de longues années. 


Et la prochaine question ne saurait tarder: « Quelle est l’influence de la fédération dans tout cela? » On commence alors à chercher si nos joueurs d’élite ont été mis sur orbite par la fédération ou s’ils ont été entraînés par leurs parents ou des coaches privés. Wawrinka et Hingis n’ont pas passé par la fédération, Federer y a toujours été. Mais il est vrai qu’avec son talent, sa carrière était toute tracée, avec ou sans l’encouragement ciblé de la fédération. 
À quoi bon toutes ces spéculations ?

Swiss Tennis n’est pas uniquement constitué d‘entraîneurs nationaux et du Centre national. Et les joueuses et les joueurs qui s’entraînent à Bienne ne sont pas les seuls à bénéficier du soutien de J+S. Les juniors s’aguerrissent à la compétition en disputant les Interclubs des juniors, les Interclubs et des tournois pour lesquels Swiss Tennis met à disposition un cadre favorable et l’administration. Grâce au système de classement de Swiss Tennis, les titulaires d’une licence sont en mesure de se situer par rapport à leurs rivaux ou de contrôler leurs progrès mois par mois, ce qui peut être très motivant. Les moniteurs peuvent assister aux matches des juniors et touchent même une subvention de la Confédération pour le temps ainsi investi. Et le coaching aux tournois figure au programme des  cours de formation continue (module J+S coaching ou psychologie du tennis).

Les benjamins découvrent le monde du tennis dans la Kids Tennis High School mise en œuvre par Swiss Tennis. Leurs progrès y sont documentés dans le Teampass et les entraîneurs sont régulièrement alimentés en outils d’entraînement. Les responsables des juniors dans les clubs qui organisent tout cela suivent eux aussi des cours de formation continue proposés par Swiss Tennis et sont invités à Bienne une fois par an pour le Forum des responsables des juniors ((LINK auf FILM)). Les meilleurs juniors régionaux peuvent en outre s’entraîner dans les structures du cadre des associations régionales qui servent d’intermédiaire entre les clubs ou les centres et la fédération nationale. Tous les entraîneurs du cadre sont des entraîneurs de compétition formés par Swiss Tennis sur la base du  programme Player Development.

Ce ne sont là que quelques exemples parmi d’autres d’activités par lesquelles Swiss Tennis et son partenaire J+S soutiennent et encadrent le travail qui  est accompli chaque jour sur les courts de tennis suisses. Mais revenons à la question de départ et aux raisons de cet âge d’or du tennis Suisse. Je pense en effet qu’il est important de rappeler que même Belinda Bencic ou Stan Wawrinka ont  débuté dans un club ou un centre de tennis bien organisé, qu’eux aussi ont disputé les Interclubs et les tournois nationaux et ont été motivés par notre système de classement. Roger aurait sans doute également réussi en Afrique du Sud et Belinda aurait percé en Slovaquie. Mais ils auraient eu plus de facteurs de risque et de pierres d’achoppement à contourner, plus de problèmes d’infrastructure et de déficits de formation à surmonter.

Swiss Tennis ne se résume donc pas au Centre national d’entraînement, mais englobe tous les moniteurs, responsables du cadre, entraîneurs et professeurs de tennis qui ont une formation hors pair (Link ITF Recognition). Et Swiss Tennis, c’est  aussi notre système de compétition et de classement qui n’a pas son pareil dans le reste du monde.

A mon sens, Swiss Tennis – et à travers la fédération tout le tennis suisse – est un élément parmi d’autres dans une constellation de conditions propices qui peuvent propulser notre petit pays au sommet de la hiérarchie tennistique mondiale  quand toutes parties prenantes les utilisent à bon escient en profitant au maximum de toutes les synergies.

 

Ajouter un commentaire

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8